Comment communiquer avec son bébé ou son enfant qui n’a pas encore les mots pour le faire ? Incompréhensions, doutes, questionnements… Comment décrypter ce dont il a besoin ? Que veut-il me dire ? Petit mais Costaud est donc allé à la rencontre de Lyla Signes afin de découvrir la langue des signes française (LSF) et le bébé signe pour essayer de mieux comprendre son enfant à travers cette communication.

Qui se cache derrière Lyla Signes ?

Je suis une femme de 28 ans qui habite à Toulouse et qui est passionnée par la langue des signes française et par le bébé signe aussi appelé communication gestuelle associée à la parole.

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est la langue des signes ?

La langue des signes française (LSF) est une langue à part entière. Elle est principalement utilisée par la communauté sourde pour pouvoir communiquer de la même manière que l’on pourrait communiquer à l’oral. Mais elle est également utilisée par des personnes entendantes ayant des proches sourds ou souhaitant faire un métier en lien avec la langue des signes française comme le métier d’interprète par exemple.

Qu’est-ce qui vous a amenée à la pratiquer ?

Au tout début, je voulais juste pratiquer le bébé signe avec mes futurs bébés, c’est-à-dire signer avec eux pour pouvoir communiquer ensemble avant qu’ils acquièrent l’usage de la parole. En effet, ils peuvent commencer à communiquer par les signes alors que la parole arrive plus tard.

Nous avions interviewé Karine Godard, orthophoniste pour les tout-petits. Elle encourage fortement les jeunes parents à se lancer dans l’aventure de la langue des signes pour bébé.

“Le bébé, dès 6-7 mois peut prendre une part active dans la communication, en signant ses demandes.”

Mon objectif était d’apprendre quelques signes uniquement pour communiquer avec mes futurs enfants. Finalement, j’ai beaucoup aimé. Je me suis donc renseignée sur la culture sourde et la langue des signes en tant que langue et non le bébé signe. Cela m’a vraiment passionnée et c’est pour cette raison qu’aujourd’hui, j’apprends la LSF.

Quelle est la différence entre la LSF et le bébé signe ?

La différence entre les deux est que la LSF est une langue à part entière qui est très riche avec sa syntaxe et sa grammaire. Alors que le bébé signe est uniquement composé de mots isolés issus de la LSF. Ce ne sont pas des phrases, ce sont uniquement des mots signés comme “boire“, “manger“, “téter“, “jouer“, “encore“, “couche“, etc.

Comment vous êtes-vous formée ?

Je me suis formée avec plusieurs organismes de LSF. Ce sont des organismes de formation avec des cours donnés parfois par des personnes sourdes et diplômées afin d’être formateur.

Nous vous proposons quelques exemples d’organismes de formation : L’Ecole Française, L’Académie de de la Langue des signes Française ou encore l’association E.F.L.S.

Qu’est-ce qui vous a amenée à partager vos vidéos signées ?

Mon objectif est vraiment de rendre accessible au plus grand nombre les bases de la langue des signes. Mes vidéos sur ma chaîne YouTube  et sur mon compte Instagram sont donc plutôt du bébé signe à destination des familles mais également pour que la majorité des français puissent connaître quelques signes. Par exemple, connaître quelques signes de politesse c’est très important si l’on croise une personne sourde. Cela permet de pouvoir s’excuser ou simplement lui dire bonjour grâce à des signes très simples comme “bonjour“, “merci“, “désolé“, “à bientôt“.

Je partage énormément sur Instagram d’une part, pour les mamans, les papas et leur bébé, et d’autre part, pour les personnes ayant envie d’apprendre quelques signes pour pouvoir échanger avec une personne sourde. C’est vraiment deux choses très différentes.

Vous signez des comptines pour enfants. En quoi le bébé signe peut-il être bénéfique pour nos bébés et nos enfants ?

Le bébé signe peut permettre de communiquer avant l’usage de la parole et donc de mieux comprendre son bébé. Il est donc bénéfique pour mieux connaître ses besoins. Celui-ci peut s’exprimer plus facilement : « j’en veux encore », « j’ai faim », « j’ai soif » ou encore « je veux du lait », « je veux téter » par exemple. Cela permet aussi de lui demander pourquoi il pleure, est-ce-qu’ il a mal, est-ce qu’il a peur, est-ce qu’il est triste, en colère ?

Selon Karine Godard, orthophoniste :

“Le bébé, assuré de la compréhension de l’adulte, est alors moins frustré, ce qui limite les troubles du comportement. Cela ne retarde en aucune façon l’apparition du langage car le signe est toujours accompagné de la parole.

En effet, le bébé a une entrée auditive par la voix de ses parents et une entrée visuelle par le geste. On retrouve aujourd’hui de nombreux ouvrages sur Bébé signe dans les libraires. De nombreux accueils du jeune enfant le pratiquent également.

Par ailleurs, pour les enfants mais aussi les adultes, cela peut servir à exprimer ses émotions d’une autre façon. L’expression des émotions n’est pas forcément évidente pour tout le monde et le faire par des signes est plus facile que par des mots pour certaines personnes.

Avez-vous des projets dont vous aimeriez nous parler?

Pour l’instant, c’est surtout le partage pour essayer de propager ma petite graine pour que la langue des signes française puisse davantage se diffuser en France. J’aimerais que tout le monde puisse connaître les bases de la LSF pour communiquer.

Un grand merci Lyla Signes d’avoir accepté cette interview !

Si le langage des bébés vous intéresse, vous pouvez consultez les articles que nous avons écrits à ce sujet :

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)
Petit mais costaud

Accédez gratuitement aux fiches pratiques, résumés d'articles et contenus exclusifs réservés aux abonnés