Comment partir en bateau avec un bébé ? Amateurs de voile ou tout simplement curieux, vous découvrirez dans cet article notre retour d’expérience d’une semaine en bateau avec notre fils de 10 mois, et nos conseils pour des vacances en voilier réussies avec bébé

Depuis plusieurs années, nous partons chaque année avec un couple d’amis une semaine en voilier à la découverte de régions variées : la Corse, les cyclades, les îles éoliennes, la Croatie… Alors, lorsque nos loulous ont pointé le bout de leur nez, nous nous sommes logiquement demandés si nous pourrions continuer cette tradition !

Question triviale pour certains au pied marin – pour qui la réponse est Oui – ou pour les plus précautionneux d’entre-nous – qui répondront d’un grand non !

Vous vous en doutez sûrement, si cet article existe, c’est que nous avons décidé de nous essayer au voilier avec bébés ! Au pluriel, car nous sommes partis à 6 adultes (3 couples), et 3 enfants (un par couple), âgés de 10 mois, 11 mois, et 2 ans !

Retour d’expérience sur cette semaine exceptionnelle, et sur nos conseils pour un voyage réussi avec bébé !

Voyager en bateau avec un bébé

Partir en bateau avec un bébé – le choix de la destination 

Enthousiastes à l’idée de cette semaine en voilier avec nos bébés, il nous fallait dans un premier temps définir notre destination. Après la Croatie, l’Italie et la Grèce les années précédentes, nous avons opté cette année pour une destination plus proche, en France, afin d’avoir accès à toutes les infrastructures nécessaires si un problème devait survenir – une considération bien plus lointaine avant la naissance de nos enfants. Notre choix s’est finalement porté sur la Corse, et plus particulièrement la côte Ouest, avec Ajaccio comme point de départ !

Préparer son voyage avec bébé

A présent que la destination était fixée, il nous fallait préparer notre itinéraire ! Deux options s’offraient à nous, descendre au Sud, vers Bonifacio et ses superbes falaises, ou prendre la direction du Nord et de sa côte sauvage.

Bien sûr, nous préparons chaque année notre itinéraire, en fonction de critères relativement triviaux : les lieux remarquables de la région que nous visitons, les lieux possibles de mouillage, les ports, et bien évidemment la météo prévue, particulièrement importante lorsque l’on navigue, a fortiori en voilier (pas de vent, pas de voilier, trop de vent, pas de voilier non plus !). 

La météo, et particulièrement le vent et la houle, guide également le choix des stops : tous les ports et les mouillages (criques, plages et autres lieux où l’on pose l’ancre) ne sont pas protégés également des vents et de la houle selon leur provenance et leur force. Il s’agit donc de prévoir son itinéraire, mais également de savoir le réajuster en temps réel en fonction de l’évolution de la météo, souvent changeante.

Si d’aventure vous souhaitiez prendre la mer, notre ami et captain’ recommande les guides Imray, très précis et que nous utilisons depuis plusieurs années !

Cependant, cette année, un critère est venu se placer en pole position : la sécurité ! 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Super Parent |Mode d'Emploi

La navigation avec un bébé : priorité sécurité !

Voyager en bateau avec un bébé

Bien que nous ne soyons pas des têtes brûlées, il nous est arrivé de naviguer par gros temps, de ceux où l’on met son gilet de sauvetage,en ayant l’impression d’être sur un grand 8, avec des tours gratuits ! Pour cette première croisière avec bébés, nous avons fixé comme règle préalable de ne pas naviguer si le temps risquait de tourner au vinaigre ; tant pis si cela signifiait rester au même endroit pendant plusieurs jours !

Nous avons finalement été chanceux, puisque la météo a été clémente, voire généreuse toute la semaine. Cette règle a néanmoins dicté notre choix d’itinéraire, ainsi que l’abandon de certaines options, pour lesquelles les vents étaient trop forts.

Enfin, nous avons deux règles simples sur le bateau : chaque bébé devrait être porté ou tenu à chaque instant par un adulte lorsque nous serions en navigation. Par ailleurs, un seul adulte serait responsable à un moment donné d’un enfant – afin de ne pas diluer la surveillance entre plusieurs personnes. Nous avons même poussé cela jusqu’à se taper dans les mains pour transférer la responsabilité. Autant vous dire d’emblée que ce dernier point n’a pas tenu très longtemps. En revanche, ces deux règles ont elles été essentielles à la sécurité de nos bébés à bord, et ont été finalement très faciles à mettre en oeuvre !

Les bébés ont-ils le mal de mer ? 

Naviguer avec bébé

Ça y est, l’itinéraire est prêt, les règles de sécurité sont fixées, il est temps d’y aller… mais au fait, nos bébés ont-ils le mal de mer ?  

Comme l’explique Doctissimo, le mal de mer provient du fait que “les mouvements du bateau  perturbent les informations transmises au centre de l’équilibre, situé dans l’oreille interne”. 

“D’un côté, nos yeux, qui sont souvent posés sur un point fixe du bateau, ne perçoivent pas de mouvement. En revanche, notre oreille interne nous indique qu’au contraire nous bougeons constamment !” – précise le blog Skippair.

On entend souvent que le mal de mer ne toucherait pas les nourrissons, mais qu’il serait en revanche fréquent chez les jeunes enfants, une fois que la marche est mise en place (en lien donc avec le développement de l’oreille interne). Nous avons lu néanmoins les retours de parents de jeunes enfants (moins de un an)  qui ont montré les symptômes du mal de mer.

Bref, nous ne sommes pas médecins. Si vous aussi, vous prévoyez de naviguer avec un bébé, il peut être intéressant d’en parler à votre pédiatre, pour savoir reconnaître les symptômes du mal de mer, notamment si votre enfant ne parle pas encore, connaître les risques (comme la déshydratation) et la conduite à tenir si cela arrive !

Nous avons pour notre part passé une semaine sans mal de mer ou presque, pour les enfants comme pour les parents !

D’ailleurs, connaissez-vous la règle des 5F pour vous prémunir du mal de mer ? Car encore faut-il que vous soyez-vous mêmes en capacité de vous occuper de votre enfant à bord, ce qui peut être complexe lorsque les nausées s’invitent au programme ! 🙂

Pour optimiser vos chances de passer une navigation sereine, penser à éviter le Froid (il y a toujours de l’air en mer !), la Faim (mangez matin, midi et soir et prévoyez des encas !), la Fatigue (arrivez reposés, et adoptez la sieste attitude !), la Frousse (parlez de vos angoisses, ou profitez-en pourquoi pas pour vous relaxer grâce à la méditation), et la Foif (hydratez-vous bien !).

Ça y est, vous êtes parés à prendre le large… mais que devez-vous emporter pour partir en bateau avec bébé à bord ? 

Partir en bateau avec bébé : notre checklist 

Après avoir nous-mêmes glané informations, conseils et idées auprès de nos proches et sur le web, voici notre retour d’expérience après une semaine en mer avec trois bébés !

La journée

Comme dit plus haut, notre objectif numéro 1 était la sécurité à bord. Or un voilier, ça bouge, ça gîte, ça tangue, parfois beaucoup !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comprendre l'angoisse de séparation

Alors voici deux principes simples que nous avons respectés :

  • Le plus âgé des 3 enfants, du haut de ses 2 ans, portait un gilet de sauvetage (fourni par le loueur du bateau) dès que nous étions en navigation à chaque fois qu’il était à l’extérieur. Il n’avait par ailleurs pas le droit de rentrer seul dans les cabines, ou d’en sortir seul. Il est également possible d’utiliser une ligne de vie qui porte bien son nom par gros temps ou si votre enfant ne tient pas en place sur le voilier !
  • Les deux autres bébés étaient portés en porte bébé dès que nous étions en navigation, ce qui permettait de les porter en toute sécurité, tout en profitant de câlins prolongés !

Nous avions prévus un sac de jouets et autres livres musicaux que se partageaient les enfants !

Les balades

Avant de partir en balade, il fallait souvent embarquer dans l’annexe pour rejoindre la terre ferme. Là aussi, gilet de sauvetage obligatoire pour le plus grand, et porte bébé de rigueur pour les deux plus petits, afin de voguer en toute sécurité !

bateau pour bébé

Une fois à terre, le porte bébé est la clé. Porte bébé classique, porté contre le ventre ou dans le dos, et porte bébé de randonnée pour le plus grand, plus adapté pour les marches longues ! Ainsi équipés, nous avons pu parcourir les sentiers côtiers accessibles depuis les criques, anses et plages où nous faisions escale, partir à l’ascension de l’une des multiples tours génoises qui surveillent la mer, et déambuler dans les rues escarpées de Bonifacio !

Randonnée bébé

Nous avions malgré tout emmené deux poussettes compactes du type yoyo sur le bateau. Elles n’ont au final que peu servi, mais peuvent se révéler utile en cas de balades urbaines, pour faire dormir les bébés à terre, ou encore au restaurant… Le maître mot est la “compacité”. Les rangements étant comptés sur le bateau ! Il en va de même pour les valises, qui sont à bannir au bénéfices des sacs de voyages, plus faciles à ranger une fois vides !

Partir en bateau avec bébé

Nos bagages pour une semaine en voilier : un sac pour les parents, un sac pour notre fils, un bagage cabine/sac à langer.

Le change

La vie en voilier change peu les habitudes de tout parent habitué à changer son enfant par tout temps et en tout lieu ! En revanche, il est indispensable de prévoir les stocks nécessaires en couches, lingettes, et autres produits nécessaires pour votre bambin ! En effet, le réapprovisionnement peut être incertain, en fonction de l’itinéraire et de la météo, voire impossible si vous privilégiez les mouillages plutôt que les arrêts aux ports ! 

Mon expérience de directeur logistique a pris ici tout son sens, afin de calculer les stocks optimum pour chaque article nécessaire ! 🙂

Les repas

Comme pour le change, prévoir les repas des enfants pour la durée du séjour est essentiel pour partir en bateau avec un bébé, particulièrement s’il sont encore nourris aux biberons & petits pots, comme c’était le cas pour deux de nos bébés !

Adeptes au quotidien des purées et compotes maisons, nous les avons troqués pour l’occasion pour des petits pots de la grande distribution achetés sur place – étant limités par notre trajet préalable en avion, puis par l’électricité et la réfrigération limitées sur le voilier !

De la même manière, il est important de prévoir la quantité suffisante d’eau en bouteille – l’eau des réservoirs du bateau étant potable mais pas nécessairement recommandée pour les bébés – ainsi que le lait en poudre, et autres additifs conseillés pour votre enfant.

Une fois les pleins fait pour l’ensemble du séjour, nous pouvions partir sereins et profiter des criques et anses “presque” désertes, sans avoir à nous ruer au port au bout de quelques jours pour refaire les stocks !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Quelles démarches faire pendant votre grossesse ?

Dormir à bord : quel lit pour un bébé en bateau ?

Ah…  cela a été le grand sujet ! Partir en bateau avec un bébé, ok, mais comment faire dormir nos bébés à bord dans les meilleures conditions possibles ? Nous avons étudié plusieurs possibilités, du hamac suspendu à la “baignoire gonflable” faisant office de lit d’appoint…

Bien qu’au courant des risques liés au cododo – que nous ne pratiquons pas à la maison – étant donné les contraintes du voilier nous avons finalement dormi avec notre fils dans la cabine. Quant à nos amis dont la petit fille de 11 mois se balade gaiement à quatre pattes, ils ont positionné un filet de sécurité, initialement prévu pour les balcons et les escaliers, mais qui s’est adapté parfaitement aux lits des cabines du voilier, qui sont fermés sur trois côtés – Le filet vient alors fermer le dernier côté pour permettre au bébé de dormir en toute sécurité, dans un lit deux places s’il vous plaît !

Vous pouvez cliquer ici pour découvrir le modèle que nous avons testé. 

Le troisième loustic, âgé de deux ans, a lui aussi dormi avec ses parents, sans besoin de filet au vu de son âge !

Au final, de très bonnes nuits pour nos bébés, sans doutes bercés par le roulis pourtant pas toujours si doux ! Et des nuits plus mouvementées pour nous parents, réveillés régulièrement par les “douces” “caresses” de nos bambins ou par leur exploration exhaustive du lit à coups de roulés-boulés ! 

Autre solution, en fonction de vos possibilités, disposer de suffisamment de cabines pour allouer certains lits aux bébés et enfants, en mettant en place le filet de sécurité pour les plus petits ! C’est l’options que nous pensons privilégier pour nos prochains voyages !

Se baigner dans le petit et le grand bain !

Partir à la mer avec bébé

Enfin, qui dit voilier dit mer, et qui dit mer dit baignade ! Alors, quand et comment baigner nos bébés ?

Le site Passion Santé recommande pour les bébés âgés de 0 à 1 an une température d’eau de 32 degrés minimum, tandis qu’elle peut être de 30 degrés à partir de 1 an (la température idéale étant de 27 degrés pour un adulte).

Bon, nous devons avouer avoir baigné nos bébés dans l’eau cristalline corse, qui atteignait 26 à 27 degré (voire plus au bord du rivage !), en étant bien sûr très attentifs à leurs réactions ! Ils se sont régalés ! 

Nous avions pour cela acheté de petites combinaisons de baignade, comme celle que vous pouvez découvrir en cliquant ici.

Une fois leur tenue enfilée, nos bambins étant trop petits pour les gilets gonflables, et pas assez précoces pour maîtriser la brasse et le crawl à moins d’un an, ils ont pu découvrir la mer à dos de bouées gonflables (pratiques à transporter !).

Enfin, nous avons acheté une petite baignoire gonflable très utile pour rafraichir les enfants en journée, ainsi que pour le bain du soir ! 

Vous savez tout sur notre organisation pour partir en voilier entre amis et avec la marmaille ! Au final, une semaine exceptionnelle et une expérience plus que concluante que nous sommes impatients de renouveler !

Et vous, quels sont vos conseils pour partir en bateau avec un bébé ?

Sources : 

https://www.doctissimo.fr/html/sante/voyageurs/fiches_conseils/transports/sa_5743_mal_mer.htm

https://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2000/mag0630/sa_1903_envie_vomi.htm

https://blog.skippair.com/le-mal-de-mer-en-bateau-10-conseils-remedes/

https://www.hisse-et-oh.com/sailing/mon-bebe-a-le-mal-de-mer

https://www.bateaux.com/article/30659/prevenir-mal-de-mer-chez-enfants

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)
Petit mais costaud

Accédez gratuitement aux fiches pratiques, résumés d'articles et contenus exclusifs réservés aux abonnés