L’objectif est aujourd’hui de vous proposer un court moment de pause, de respiration et de relaxation dans un quotidien souvent compliqué, pour vous ressourcer, récupérer, vous reposer, vous détendre. Attention, nous parlons bien ici de détente et de relaxation. Je vous conseille de consulter un médecin ou un psychothérapeute si vous ressentez le besoin d’être accompagné.e. L’association SOS Préma propose également des permanences téléphoniques gratuites, très utiles, dont vous pouvez retrouver toutes les informations en cliquant ici.

Co-fondateur de Petit mais Costaud et papa d’un petit garçon né grand prématuré, je suis également formé à l’hypnose ainsi qu’aux thérapies brèves et à la psychopathologie. Des connaissances et une expérience qui nous ont beaucoup aidés pendant notre parcours particulier. Je vous propose aujourd’hui de les mettre à nouveau à profit pour vous partager une séance de relaxation, qui pourra je l’espère vous être utile si vous vivez vous aussi le chamboulement qu’est la prématurité.

Vous pouvez au choix écouter l’audio via le lecteur ci-dessus ou lire le texte pour vous en imprégner. Je vous souhaite une bonne séance !

Partagez moi ensuite si vous le souhaitez vos retours sur cette séance, si elle vous a été utile, et les éventuels sujets que vous aimeriez voir abordés !

Gaël

Pour en savoir plus sur mon parcours et les formations suivies : https://changeraujourdhui.com/a-propos/

Pour écouter la séance : Cliquez sur play, en début d’article, ou cliquez ici pour télécharger la séance directement sur votre appareil.

Pour lire le script : c’est juste en dessous !

Relaxation parent

L’objectif de cette séance est d’installer un moment de relaxation et de détente dans le quotidien éprouvant que constitue la réanimation, les soins intensifs ou la pédiatrie néonatale.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Le Congé Paternité | Faut-il l'allonger ?

Si vous le souhaitez, vous pourrez installer grâce à cette séance une routine, quotidienne peut-être, ou plusieurs fois par semaine, pour faire le calme, vous relâcher et vous ressourcer autant que possible. Peut-être quand votre bébé est endormi, ou tout simplement quand vous en ressentez le besoin, à tout moment qui vous semblera opportun.

Installez-vous aussi confortablement que possible en fonction de l’endroit où vous vous trouvez. Vous pouvez écouter cette séance assise ou allongée, avec peut-être un coussin ou un vêtement contre votre tête, faisant office d’oreiller, une couverture ou un manteau couvrant vos jambes… Prenez un instant pour réajuster votre position, maintenant et à chaque fois que vous en ressentirez le besoin pendant cette session d’auto-hypnose et de relaxation.

Où êtes-vous au moment où vous écoutez ces mots ? Regardez autour de vous, observez cet environnement que vous connaissez sans doute déjà par coeur : la couveuse, ou le petit lit, les lumières, clignotantes, jaunes, vertes, rouges, plus ou moins tamisées. Ces bruits également, qui vous parviennent légèrement atténués si vous avez un casque, ou des écouteurs. Ou peut-être l’absence de ces sons que l’on finit par ne plus remarquer, tant il font partie de nous. 

Quelles sont vos sensations, assis.e, allongé.e peut-être ? Vos pieds sont-ils en contact avec le sol, ou l’un avec l’autre ? Votre tête repose-t-elle contre un oreiller, vos bras, le mur, l’appui-tête d’un fauteuil ? Ou peut-être écoutez-vous tout simplement cette session assis.e sur une chaise ou un tabouret ? 

Dîtes-vous alors, à vous -même, à voix haute si vous le souhaitez, ou juste pour vous dans votre tête, que vous prenez quelques minutes pour vous, pour ressentir de la détente, du relâchement, pour aider votre corps, votre coeur et votre esprit à se ressourcer… Pourquoi ? parce que vous en avez besoin, parce que prendre soin des autres nécessite peut-être de prendre soin de soi également, même un peu, même peu, parce que recharger les batteries vous permettra de tenir, soutenir, aimer et être présent.e, peut-être pour une autre raison encore, que vous pouvez définir maintenant…

Et une fois que cela est fait, prenez une grande inspiration, comme pour ancrer en vous tout cela, et vous installer dans ce moment de relâchement, expirez et sentez vos épaules qui se relâchent, la poitrine et l’abdomen qui se détendent, même imperceptiblement. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Parents |2 exercices de gestion du stress

Vos yeux peuvent ne pas se fermer aussi longtemps que vous le souhaitez. Et s’ils le sont déjà, peut-être percevez-vous encore une certaine luminosité derrière vos paupières closes. Prenez un temps pour l’observer, tandis que vous pouvez à présent porter votre attention sur votre respiration, ce flux d’air qui vient, puis va, un cycle après l’autre, à mesure qu’une certaine détente s’installe. A quelle endroit la percevez-vous davantage ? Au niveau de la tête, du nez et de la bouche, des muscles du cou qui se relâchent ? Ou peut-être de ces épaules dont vous constatez qu’elles sont de plus en plus attirées par la gravité, en même temps qu’elles se relâchent elles-aussi de plus en plus. 

Entendez-vous encore des bruits extérieurs, derrière le son de votre respiration que vous entendez bien, accompagné peut-être de vos pensées, ce dialogue intérieur qui peut tout à fait accompagner cette session, comme il peut se taire un moment pour laisser place à ces mots que vous écoutez et ces sensations qui s’installent en vous.

Vous êtes-vous demandé à quoi ressemblait la détente, le relâchement pour vous ? Est-ce une sensation de légèreté, comme l’impression de pouvoir s’envoler, libérée de la pesanteur, libre de vos mouvements, plein.e de sérénité, et en même temps d’énergie ? Plus vous vous sentez légère et plus la détente s’installe, et plus la détente s’installe plus vous vous sentez légère, et plus votre réservoir d’énergie se remplit. 

Ou alors, peut-être que la détente est pour vous synonyme de cette lourdeur que l’on ressent, lorsque l’on laisse son corps s’abandonner à la pesanteur, pour relâcher toutes les tensions qui s’y sont logées, minute après minute, heure après heure et jour après jour. Alors, une seconde après l’autre, un muscle après l’autre, même ceux dont vous n’aviez pas conscience avant de porter votre attention dessus, vous ressentez cette détente qui s’installe, progressivement, au rythme de votre respiration, chaque inspiration détendant votre corps un peu plus de ces tensions que chaque expiration dissipe. Une inspiration après l’autre, une expiration après l’autre…

Se peut-il d’ailleurs que vous soyez à la fois ici, votre corps de plus en plus lourd, détendu, relâché, relaxé, et ailleurs, léger.e, installé.e où vous le souhaitez dans un lieu, une bulle, un endroit de toute forme et de toutes caractéristiques qui vous soit totalement adapté, là, maintenant, pour vous relâcher et vous détendre.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment votre bébé apprend-il à parler ?

Je me demande où vous êtes maintenant, dans votre espace intérieur. Que voyez-vous… ne voyez-vous pas ou aimeriez-voir ? Qu’entendez-vous, et aimeriez entendre ? Prenez-le temps, maintenant, une respiration après l’autre, d’ajuster cet espace intérieur qui vous appartient complètement, afin qu’il vous correspondent complètement : où vous trouvez-vous ? Quels objets pourriez-vous ajouter, du plus petit au plus grand, pour vous y sentir plus confortable, en sécurité, détendu.e et relâché.e, en l’observant, le touchant ou s’en saisissant. Quel son, peut-être une voix, une musique distillera en vous un peu plus encore cette sensation de détente, de relâchement et de relaxation ? Quel odeur familière est pour vous synonyme de réconfort ? Prenez encore quelques instants, là, maintenant pour vous en imprégner et laisser tout cela se diffuser en vous.

Puis, tout en restant connecté.e à cette sensation de relâchement et de détente intérieurs, vous allez progressivement revenir à l’ici et maintenant, à cette pièce où vous vous trouvez. Vous percevez à nouveau la luminosité de la pièce, derrière vos paupières qui peut-être s’agitent doucement. Vous reprenez conscience de votre corps, de vos jambes, de vos pieds et vos orteils, vos épaules, vos bras et vos jambes. Vous pouvez commencer à bouger doucement, les orteils et les doigts, les pieds et les mains, le cou et la tête. Prenez à présent une grande et profonde inspiration, ouvrez les yeux. 

Remerciez-vous pour ce moment que vous avez consacré à vous-même, à prendre soin de vous, pour vous-même et peut-être pour vous aider à prendre soin du mieux que vous le pouvez de votre bébé, ce que vous faites, minute après minute, heure après heure, jour après jour ! 

Vous êtes libre de réécouter cette séance d’auto-hypnose et de relaxation quand vous le souhaitez. Nous espérons qu’elle vous aura accompagné utilement aujourd’hui.  

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)
Petit mais costaud

Accédez gratuitement aux fiches pratiques, résumés d'articles et contenus exclusifs réservés aux abonnés