Au milieu du cadre hyper-médicalisé et des examens qui s’étendent, nous avons du mal à trouver notre place de parent. Bien que ce rôle se construise au fur et à mesure, le contexte et les machines qui nous entourent instaurent parfois de la distance. La prématurité survient comme un bouleversement, inattendu et déroutant. Pourtant, nous avons un rôle essentiel à jouer dans l’hospitalisation de nos petit·e·s costauds. Alors, comment entrer en relation avec son bébé prématuré et retrouver une intimité ? Nous vous proposons d’explorer cette question dans les prochaines lignes avec des approches possibles pour les deux parents.

Comment entrer en relation avec son bébé prématuré ?

Cet article a été relu par Solène Carval, infirmière puéricultrice en réanimation néonatale et Séverine Prat, ex-infirmière en réanimation néonatale, aujourd’hui spécialisée en ostéopathie périnatale et pédiatrique. Un grand merci à elles d’avoir pris le temps de transmettre leurs conseils !

Par ailleurs, nous ne sommes ni médecins ni psychologues. Nos contenus ne doivent en aucun cas être considérés comme des avis médicaux. Toute question médicale doit être posée à un médecin.

Que ressent votre bébé prématuré ?

À la naissance, les sens de votre petit·e costaud sont en partie développés. Votre bébé est capable d’entendre, de voir, de sentir, de goûter et d’éprouver la sensation du toucher. Même si ses organes continuent de grandir, il ou elle ressent profondément votre présence à travers ces différentes perceptions. 

Pour entrer en relation avec votre bébé prématuré, vous allez ainsi pouvoir expérimenter avec lui toutes ces stimulations, tout en préservant un environnement calme qui s’adapte à ses capacités. Il n’existe pas une seule manière de faire, mais une multitude. Vous pouvez ajuster chacune des suggestions en fonction de ce que vous ressentez et de ce qui vous semble le plus adapté, pour vous et pour mini super-héros ou super-héroïne. Les techniques s’appliquent pour les deux parents, ainsi que pour les proches, si le service accepte leur visite et que l’état de santé de votre bébé le permet.

S’appuyer sur le sens du toucher pour fournir une présence réconfortante

Les différentes approches possibles auprès de votre bébé prématuré

Comme vous avez pu le constater dans l’article sur le développement d’un bébé prématuré, le toucher correspond au premier sens qui s’affirme durant la grossesse, dès les premières semaines. De ce fait, votre petit·e costaud se montre sensible aux câlins et plus particulièrement au peau-à-peau. 

Cette pratique respecte l’épiderme à fleur de peau de nos bébés que les caresses peuvent parfois déranger. En effet, en raison de son immaturité, cette sensation peut procurer un inconfort. Pour imaginer ce ressenti, vous pouvez penser à vos muscles lorsqu’ils sont courbaturés ou engourdis et que le moindre contact vous paraît désagréable. De la même manière, nos petit·e·s costauds présentent une grande sensibilité. Dans l’interview de Sandra, psychomotricienne en néonatologie, nous pouvons découvrir tout l’intérêt des contacts corporels contenants, ainsi que des conseils de positions à adopter pour soutenir nos bébés

Dans l’article sur l’éveil des sens du bébé, Gaël partage par ailleurs une technique apprise dans le service de néonatologie qui fut bien utile pour apaiser leur petit costaud : « Les bébés aiment (pour la plupart) être contre nous, enveloppés de nos bras. Il peuvent également chercher à retrouver les limites physiques qu’ils percevaient à l’intérieur de l’utérus, ce qui peut se traduire par des gesticulations désorganisées, à la recherche d’appui. Dans ce cas, il peut être utile de tester l’emmaillotage. Vous pouvez également tout simplement placer une main contre la tête du bébé, et une autre main contre les pieds, en aidant doucement votre bébé à replier les jambes, ce qui lui permet de se regrouper et de ressentir des limites physiques apaisantes. C’est la technique que nous avons mise en place pendant plusieurs mois en réanimation néonatale ! ». 

Si vous le souhaitez et le pouvez, le tirage de lait constitue une approche qui permet d’entrer en relation avec son bébé prématuré. Cette technique porte d’ailleurs le nom de « lien du lait ». De cette manière, si vous ne vous trouvez pas à proximité de votre petit·e costaud, votre présence se poursuit par cet intermédiaire du lait.

Entrer en relation avec son bébé prématuré avec la pratique du peau-à-peau.

La pratique du peau-à-peau pour créer un contact intime

Lorsque le peau-à-peau s’étend sur la durée, il peut alors prendre le nom de soin kangourou, en référence à la maman kangourou qui porte son enfant au plus près de son corps, dans sa poche ventrale, jusqu’à qu’il soit suffisamment fort pour en sortir. Cette approche consiste à porter votre bébé nu avec une couche contre votre poitrine nue ou celle de votre partenaire. Quand vous portez votre petit·e costaud en peau-à-peau, il ou elle perçoit les odeurs, le goût de votre corps, des sons familiers et une chaleur réconfortante. Ce contact privilégié présente de nombreux bénéfices et peu de contre-indication. L’étude Sneider C & al valorise ainsi les bienfaits du peau-à-peau régulier sur la croissance de l’enfant à long terme, même jusqu’à 10 ou 15 ans après. 

Parmi les autres avantages du peau-à-peau, des recherches attestent d’un sommeil plus profond, des phases d’éveil de meilleure qualité, d’une plus grande stabilité cardio-respiratoire, ainsi qu’une digestion facilitée. De plus, ce contact agit comme un antidouleur naturel pendant les soins ou certains examens. Cette réalité s’observe facilement puisque votre bébé grimace moins, fronce moins les sourcils et sourit davantage lorsqu’il se trouve à votre contact. Le peau-à-peau crée une intimité qui permet d’entrer en relation et de se reconnecter. Votre petit·e costaud vous reconnaît et vous le fait savoir durant ces moments. 

Selon l’installation de votre petit·e costaud, la position du peau-à-peau peut faciliter l’observation de votre bébé. Lorsqu’il ou elle se trouve en position verticale, la maman ou le co-parent parvient difficilement à voir autre chose que le sommet du crâne du bébé. En revanche, si votre petit·e costaud est installé·e de manière asymétrique en recouvrant le sein, alors les interactions se montrent plus aisées et intuitives. Par ailleurs, en peau-à-peau, les bébés retrouvent des sensations similaires à celles rencontrées in utero comme le bruit du cœur ou celui des intestins.

Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec cette pratique, vous pouvez laisser ces moments à votre partenaire et entrer en relation avec votre bébé prématuré d’une autre manière. Une alternative au peau-à-peau peut simplement être de prendre votre petit·e costaud dans vos bras. Cette position facilite d’ailleurs les interactions en face-à-face. Il n’existe pas qu’une seule façon d’aimer son bébé et de lui faire du bien, l’important est de respecter vos ressentis et d’être présent pour constater ceux de votre mini super-héros ou super-héroïne.

Que ressent mon bébé prématuré et comment entrer en relation ?

Parlez à votre bébé prématuré, il ou elle vous écoute

L’immaturité de votre petit·e costaud ne lui permet pas de communiquer comme un enfant né à terme ou âgé de quelques semaines. Néanmoins, son manque de parole ne signifie pas qu’il ne transmet aucune information. En l’observant, vous découvrirez rapidement une autre manière de communiquer, faite de gestes et d’expressions : les mains qui se placent sur le visage ou qui s’agrippent à vos doigts, les pieds qui se serrent l’un contre l’autre, les orteils qui s’écartent, sa position en flexion ou lorsqu’il ses jambes, son visage quand il dort paisiblement. Bientôt son comportement sera aussi parlant que des mots et traduira à vos yeux son état de bien-être ou de stress

Karine Godard, orthophoniste pour les tout petits, nous conseille d’ailleurs dans cet interview de se lancer dans la langue des signes pour permettre la communication :

« En effet, dès 7 mois, le bébé est capable de produire un geste pour exprimer une demande avant de pouvoir l’oraliser ».

Les interviews de Séverine Prat, ostéopathe pour bébé et Vanessa Alix, spécialisée dans la douleur du bébé prématuré, présentent un point commun : elles conseillent toutes les deux, comme beaucoup de soignants du service de néonatologie, de parler à nos bébés.

« Plusieurs études ont montré l’importance des parents dans la prise en charge de la douleur de leur enfant, les enfants se rappellent de leurs voix (entendu durant toute la grossesse). Les bébés ont besoin de leurs parents, et les parents de leur bébé ! »

Vanessa Alix

« Voici finalement le meilleur conseil que j’ai jamais reçu : “Faites-vous entièrement confiance, vous en êtes capable, votre enfant en est capable, faites-lui également pleinement confiance.” »

Séverine Prat

Même si l’incubateur vous sépare, votre petit·e costaud reconnaît votre voixet celle de votre partenaire et ce son possède un effet apaisant indéniable, une sensation d’être chez soi, en sécurité. Pour qu’il ou elle puisse écouter la douce mélodie de vos paroles, vous pouvez lui raconter votre journée, vous présenter, décrire la pièce, les jours à venir ou expliquer les examens qu’il va rencontrer pour le rassurer. Bien sûr, il ou elle ne distingue pas le sens des mots, mais l’intonation véhicule déjà son lot d’émotions et de signification. Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec cet échange, vous pouvez plutôt lire une histoire. Pour créer une continuité sensorielle, vous avez également la possibilité d’enregistrer votre voix et celle du co-parent. 

Comme Gaël l’évoque dans l’article à propos de l’éveil des sens du bébé :

« nous sommes programmés pour reconnaître les émotions… qui sont caractérisées par des mouvements spécifiques des yeux, de la bouche et du nez ! Vous pouvez donc retenir l’attention de votre bébé et créer du lien avec lui dès son arrivée parmi nous, en vous rapprochant de son visage et en lui parlant distinctement, en souriant, ou en faisant toute sorte de grimaces, tout près de lui ! ».

De la même manière que précédemment, vous pouvez envisager ces discussions (et ces grimaces) à votre rythme, selon vos ressentis. Si vous en avez besoin, vous pouvez partager vos doutes et vos questionnements avec les soignants qui vous entourent, ils sauront vous procurer des conseils bienveillants pour entrer en relation avec votre bébé prématuré.

« Durant l’hospitalisation de notre petit costaud, nous avons eu un impératif familial, nous empêchant de nous rendre au chevet de notre fils une journée. Nous culpabilisions beaucoup et les équipes soignantes nous ont conseillé de parler à notre bébé, de lui expliquer la situation, ce que nous avons fait. Sa journée sans nous s’est bien passée et nous nous sommes sentis apaisés par ce “dialogue”. »

Laure
Comment communiquer avec son bébé prématuré pendant l'hospitalisation ?

Créez un lien avec votre enfant grâce à la musique

Un protocole réalisé par l’Université de Genève (UNIGE) et les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) a mis en évidence l’apaisement procuré par la musique. Avec trois morceaux composés pour l’occasion et adaptés aux nourrissons, l’équipe a procédé à une écoute de ces sons aux oreilles des nouveau-nés prématurés en fonction de leur état d’éveil, cinq fois par semaine. Les résultats montrent que la musique procure un sentiment de sérénité et que les sons focalisent l’attention du bébé

Laure et Gaël ont adapté ce protocole avec leur petit costaud et le décrivent dans cet article. Avant la naissance, ils ont mis en place un rituel qu’ils ont poursuivi au cours des séances de peau-à-peau, au moment de la phase d’éveil. Durant ces sessions, ils créaient un environnement calme avec des lumières tamisées afin que toute l’attention de leur enfant se porte sur les notes et que la sensation de bien-être s’associe avec la musique. Encore aujourd’hui, les morceaux continuent à apaiser leur petit costaud, même plusieurs années après l’hospitalisation. Même si le choix des titres n’est pas imposé, il présente bien sûr son importance, comme Gaël le rappelle :

« Il n’est cependant pas dit que cela fonctionne si vous remplacez les morceaux doux et paisibles proposés par Andreas Vollenweider par Metallica ou Allumer le feu ! ».

Rencontrer son bébé à travers son regard

Un adage répète souvent que le regard est le reflet de l’âme. Les yeux transmettent des émotions profondes et permettent ainsi de créer un lien d’attachement fort. Cependant, les sentiments de culpabilité ou d’angoisse empêchent parfois de rentrer en communication et d’être présent pour établir cette communication non verbale. Si vous ressentez des difficultés, vous pouvez les partager aux soignants ou au psychologue du service pour qu’ils vous accompagnent et vous aident à vous sentir prêts à établir ce lien.

Dans cette optique, Anne, psychologue dans le service de réanimation néonatale à l’hôpital Béclère, propose une expérience. Au cours de l’hospitalisation, elle positionne le ou la petit·e costaud face à ses parents, comme ils le seraient devant une table à langer par exemple. Ce rapport frontal permet d’avoir un vrai moment pour prendre le temps de se regarder, de se rencontrer, pour plonger dans les yeux de l’autre et entrer en relation.

« En néonatologie, nous avons énormément pratiqué le peau-à-peau avec notre petit costaud. Nous profitions de ce moment d’émotions, mais ne pouvions pas nous regarder, lui et nous, dans les yeux. Alors pour ses biberons, les équipes soignantes nous ont proposé de l’installer dans le coussin d’allaitement, sur nos genoux, face à nous. À ce moment-là, nous avons rencontré notre fils une 2e fois, c’était très émouvant de pouvoir interagir autrement avec lui. »

Laure
Utiliser les soins de développement pour entrer en relation avec son bébé prématuré et créer une intimité.

S’appuyer sur les soins de développement pour entrer en relation avec son bébé prématuré

Basés sur les effets des stimulations de son environnement, ainsi que sur l’amélioration des connaissances de la sensorialité du nouveau-né, les soins de développement nous apportent de nombreuses recommandations sur les soins à prodiguer à nos petit·e·s costauds. Les parents contribuent activement dans cette démarche avec leur participation aux soins et au processus de décision. Vous connaissez votre bébé et ses limites, aussi votre parole présente un intérêt essentiel dans le programme de soins. Pour créer une connexion avec votre enfant, vous pouvez aussi personnaliser l’environnement de la chambre avec des dessins, des photos ou des objets personnels.

Dès que possible et si vous le souhaitez, vous pouvez vous occuper des soins de nursing, comme changer la couche, nettoyer les yeux ou le cordon ombilical et donner le bain. Ces moments vous offrent un moment précieux pour entrer en relation avec votre bébé prématuré. Vous pouvez également soutenir votre petit·e costaud au cours des soins plus techniques, lorsque la procédure le permet.

Le contexte d’une naissance prématurée donne rarement le temps de reprendre son souffle, et encore moins de réaliser que nous sommes devenus parents. Dans cette situation complexe, il existe cependant des moyens pour que vous puissiez entrer en relation avec votre bébé prématuré, trouver une intimité et créer un attachement. Que ce soit en lui parlant, en chantant, en participant aux soins, avec la musique ou la pratique du peau-à-peau, vous disposez de techniques multiples pour nouer un lien avec votre bébé. De la même manière, ces pratiques peuvent s’étendre à l’ensemble de vos proches, que ce soit les grands-parents, vos frères et sœurs ou même vos oncles et tantes qui pourraient vous rendre visite dans le service. Ces rencontres ne sont pas toujours envisageables, c’est pourquoi nous partagions des pistes pour parler de la prématurité avec son entourage, mais aussi pour l’expliquer à une fratrie.

Nous serions heureux de recevoir votre témoignage concernant ce qui vous a aidé à entrer en relation avec votre bébé prématuré. Si vous le souhaitez, vous pouvez nous partager votre histoire sur notre page contact, en message privé sur nos réseaux sociaux (Facebook et Instagram) ou dans les commentaires de cet article.

Sources : 

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)